Les taupes frénétiques

Hurtubise

$12.00 $27.95
Jean-Jacques Pelletier / Gros format souple

1079

Autrefois la marque du terrorisme et des mouvements politiques radicaux, l'extrême devient la nouvelle normalité, tant pour les individus que pour les groupes.

N'est digne d'intérêt que ce qui est extrême. N'est désirable que ce qui est extrême. Partout le message est le même: dans les médias, sur les écrans et sur les scènes, au musée et dans les stades, dans les cours d'école et les cliniques d'entretien en tout genre. N'existe que ce qui est extrême.

À partir de ce panorama de la montée aux extrêmes, l'auteur tente de repérer des cohérences, d'identifier des logiques et de dégager des tendances ou des évolutions.

Une hypothèse sert de guide à cette lecture: celle que la vie occidentale, autant dans sa réalité quotidienne que dans l'image qu'en propose l'univers du spectacle, est structurée par quatre logiques: celles de la drogue, du cancer, de la délinquance et de la pornographie.


Ainsi s'expliquerait la quête de l'intensité qui semble être, pour de plus en plus d'Occidentaux, le coeur de la recherche du bonheur: une fébrilité permanente, dans tous les aspects de la vie, qui permettrait d'oublier la perte de sens.