Les superstitions de l'amour

Éditions du Rocher

$10.00 $22.95
Pierre Canavaggio / Gros format souple

1149

Dans les jeux de l'amour, les superstitions ne laissent aucune part au hasard. Si elles sont demeurées vivaces jusqu'à notre époque, rien moins que matérialiste et pragmatique, c'est grâce aux recours pragmatiques et matérialistes qu'elles proposent. Ce sont les Anglais qui, au XIVe siècle, ont inventé de célébrer les amoureux, le jour de la Saint-Valentin. De cette fête, sans fondement religieux, naquirent des superstitions qui s'entrelacèrent aux rites réglant les fiançailles, le mariage, et plus généralement les alentours et les mystères de l'amour. Naissent et survivent encore aujourd'hui nombre de ces

observances (l'autre nom des superstitions qui dit le vrai sur leur nature) et de recettes magiques pour inspirer l'amour, pour le conserver dans le chaud des bras, et pour le retrouver quand on l'a perdu. Sûres qu'en amour la victoire n'est pas dans la fuite, les personnes superstitieuses refusent de se considérer comme vaincues d'avance. La vie montre qu'elles ont raison de se battre. Balzac (Honoré de) avait tout compris : Une

superstition vaut une espérance. S'ils n'avaient pas goûté au fruit défendu, Adam et Ève seraient morts au Paradis, mais idiots. Sans avoir connu l'amour, ni ses plaisirs ni ses folies.