Les lettres à mademoiselle Brochu

L'effet pourpre

$8.00 $19.95
Maxime-Olivier Moutier / Petit format souple

1147

Je voudrais pouvoir te serrer dans mes bras. Je voudrais que tu dises «oui», les doigts croisés derrière le dos pour conjurer le mauvais sort. T'emmener dans l'hiver qui se prépare, partir avec un grand jerricane d'essence et une boîte d'allumettes. Courir à travers les champs, jusqu'au village de la paroisse voisine. Arrivés là, toi et moi, nous mettrons le feu à des entrepôts de blé. Faire ainsi griller des troupeaux de vaches, piégés dans l'étable qui se consume. L'hiver de A à Z. Couper l'humidité atmosphérique en la réchauffant, comme le font souvent les restaurants de Montréal le jour où les employés oublient d'éteindre la friteuse avant de fermer boutique. Lancer tes vêtements imbibés d'essence à l'intérieur de l'église de papier mâché. S'embrasser très très longtemps, jusqu'à se coucher sur l'asphalte de la route, puis rouler dans le fossé. Juste te prendre entre mes bras, pour voir ce que ça fait. Foutre le feu aux villes de notre pays, une à une, et s'embrasser tout le temps. Parce que tout m'est égal. Et que c'est pareil pour toi, je suppose.

Maxime-Olivier travaille dans un garage de la rue Amherst. Il aime désespérément mademoiselle Brochu, une jolie femme aux cheveux blonds qu'il a un jour rencontrée en Estrie. À défaut d'être avec sa dulcinée, et afin de conquérir totalement et à jamais son cœur de femme de carrière, il lui écrit de tendres, de violentes lettres d'amour. lI en profite aussi pour lui raconter la vie au garage, lui enseigner toute la beauté d'une mécanique de moteur, lui dire son admiration pour l'acteur porno Rocco Siffredi...

Une écriture d'une redoutable audace, avec une tonne de nouvelles métaphores pour les amateurs du genre.