Femme après le cloître : identité perdue et retrouvée

Les éditions de l'As

$10.00 $29.95
Andréa Richard / Moyen souple

1105

Il y avait, en moi - c'est plus clair aujourd'hui - deux personnalités qui croyaient devoir se combattre : la femme d'action, toujours en quête de nouveaux défis à relever, et la femme mystique, à la recherche de la plus pure union à Dieu. C'est pourquoi tous mes efforts pour concilier les entreprises de l'une et de l'autre se heurtaient si souvent à la désapprobation des uns ou des autres. La grande idéaliste que j'étais croyait, bien naïvement, que tout ce qui se fait sincèrement porte toujours à d'heureuses conséquences.»Dès son plus jeune âge, Andréa Richard sent l'appel de Dieu. À 16 ans, elle entre dans l'une des communautés religieuses les plus rigides de l'époque. Nous sommes en 1950. Sa vision pure des ordres est rapidement en désaccord avec des règlements qu'elle trouve absurdes et inhumains, une impression qui ne la quittera jamais par la suite. À la lecture, si le parcours de l'auteure peut parfois surprendre et même déranger, ce livre n'est pas pour autant un pamphlet antireligieux. Grâce à son histoire, Andréa Richard nous permet de découvrir un monde qui nous est habituellement interdit et elle le décrit en toute humilité, d'une manière honnête et sensible.Andréa Richard est née en 1934, à Bouctouche au Nouveau-Brunswick. Après une vingtaine d'années de vie religieuse en France, elle redevient laïque.